La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Frères Chevaliers, et vous toutes et tous, chers Bénévoles,

Nous célébrons cette année le 75e anniversaire de fondation du Conseil de Beloeil no 2905 des chevaliers de Colomb .

Depuis les débuts, en 1944, jusqu’aujourd’hui, les activités de bénévolat et d’aide des chevaliers de Colomb à de nombreux organismes de charité, et à la population en général de notre région, ont été innombrables.  Nous sommes très fiers des œuvres accomplies, mais il est bien évident que, sans votre soutien généreux et constant, jamais nous ne serions parvenus à effectuer autant de travail de bienfaisance.  Et nous vous en remercions de tout cœur!

Pendant notre souper des bénévoles du 20 septembre dernier, j’ai fait le point avec vous sur le chemin parcouru ensemble depuis un peu plus de quatre (4) ans, c’est-à-dire depuis que je suis arrivé en poste, en février 2015.  Je n’ai pas l’intention de revenir en détail sur ce que j’ai dit lors de cette rencontre, car ce serait inutilement long.  Mais je dois tout de même attirer votre attention sur quelques éléments-clés de notre situation présente, au Conseil 2905, de même que sur notre avenir à brève échéance.  Rassurez-vous cependant car, en ce début de l’année colombienne 2019-2020, notre organisme a encore les reins solides, à tous points de vue.

Mais, même si tout va bien aujourd’hui, peut-on vraiment envisager l’avenir avec optimisme?  Pour répondre à cette question, il faut avoir le courage de bien réfléchir à la réalité contemporaine dans laquelle nous évoluons.

Vous avez probablement appris que l’Assemblée 2128 des chevaliers du quatrième (4e) degré de Beloeil a cessé d’exister en juin dernier, au moins temporairement, faute de ressources suffisantes pour combler les postes du C.A., et en partie bien sûr à cause de l’âge avancé de ses membres.  Ne serait-ce pas un signal pour nous, du Conseil 2905?

Depuis l’an 2000, le nombre de nos membres a diminué de presque la moitié, passant  d’environ 1 400 à plus ou moins 700.  L’âge moyen se situant présentement à 67 ans, il est clair que nos forces vont continuer de décliner et qu’à brève échéance nous allons peut-être frapper un mur, si nous ne pouvons inclure plus de jeunes dans nos rangs.  Nous avons plus que jamais besoin de jeunes membres pour subsister comme organisme de bienfaisance et pour toutes nos activités caritatives. Mais comme leur absence est flagrante, nous avons besoin de nous poser les questions suivantes : ¨Qu’est-ce qui peut attirer les jeunes aujourd’hui… ou qu’est-ce qui empêche les jeunes, pourtant très dévoués, de joindre nos rangs ?¨ 

Si nous ne trouvons pas les justes réponses à ces questions, notre survie sera en danger.  La réalité brutale, c’est que nous n’avons recruté qu’un seul nouveau membre en 2018-2019!

Tout n’est pas perdu, car nous avons beaucoup réfléchi à cette situation, et nous avons déjà établi des bases sur lesquelles pourrait évoluer et se réorganiser notre OBNL.

Remarque.-  Nous savons très bien que la situation des jeunes parents est très différente de celle d’il y a quarante (40) ans ou plus, à cause des nombreuses activités culturelles ou sportives dans lesquelles ils inscrivent leurs enfants, et qui requièrent presque tout leur temps de loisirs,  les soirs et les fins de semaine.  Sans compter que presque tous les pères et mères ont chacun un gagne-pain qui les tient fortement occupés.  Il faut donc tenir compte, beaucoup, de cette partie de la réalité!