La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Mission des Chevaliers de Colomb du Conseil de Beloeil no 2905

Les racines du mouvement

C'est en février 1882, à New Haven au Connecticut, que l'abbé Michael McGivney et ses compagnons forment le mouvement.

Le mouvement devient un Ordre dès le début. Les hommes regroupés dans cet Ordre portent le nom de "Chevaliers". Christophe Colomb est choisi le patron de l'Ordre.

La nature

Le premier élément de sa nature: c'est un mouvement qui unit des hommes de foi et qui, de par la volonté de son fondateur, n'est pas rattaché à la structure juridique de l'Église.

Ce n'est pas un mouvement religieux ou d'action catholique, ni un mouvement social, mais essentiellement un ORDRE DE LAÏCS CATHOLIQUES APPELÉS "CHEVALIERS DE COLOMB".

Le deuxième élément de sa nature: c'est une SOCIÉTÉ FRATERNELLE DE SECOURS MUTUEL À FORME FÉDÉRATIVE: l'assurance constitue un lien d'appartenance avec le mouvement; c'est un moyen pour atteindre les objectifs fixés et aider la veuve et l'orphelin; comme caractéristiques - elle ne détient pas de capital-actions et ne vise pas le profit - elle fonde ses activités sur la charité et la fraternité - sa portée est éminemment sociale.

Les caractéristiques

Mouvement de laïcs catholiques

Dès sa fondation, c'est un mouvement fondé pour les laïcs, appartenant à des laïcs, administré et dirigé par des laïcs.

Mouvement paroissial

Son caractère catholique, familial et protecteur de la foi facilite son acceptation au Québec. Avec les années, les Conseils vont se multiplier pour se retrouver au-delà de cinq cent quarante (540) aujourd'hui.

C'est donc dire que les Chevaliers de Colomb couvrent une grande partie du territoire des diocèses du Québec.

Contenu